mercredi 23 septembre 2020
Suivez-nous
Association 193 : bilan catastrophique du CIVEN et nouvelles contaminations In Utero

Mercredi 05 août 2020 - L’association 193 dénonce l’incertitude de la procédure d’indemnisation des victimes du nucléaire opéré par le CIVEN depuis la mise en place de l'amendement Lana Tetuanui.

Les chiffres de 2019 ne sont que Biaiser selon le président Père Auguste Uébé Carlson, 50% de dossiers ont été révéler défavorable à défaut de date de naissance ou de lieux de résidence, et annonce que 2 victimes des îles australes ont contracté une maladie transgénérationnelle due aux rayons radioactifs."Je vous ai donné le cas de deux sœurs, née en 1964 et 1966 à Ravavae. Et les deux ont développé la même maladie, l'une en 2007 et l'autre en 2017, donc la première a été accepté et la deuxième rejetée. Alors que tous deux n'ont jamais quitté leurs îles, elles sont née avant les essais de l'année 1966."

De plus, l'association 193 et le CIVEN reconnaît deux nouvelles maladies de l'utérus nommé par son nom scientifique ."In Utero". Deux mamans en serait victime et auraient transmis la maladie aux nouveau-nés lors de la grossesse pendant la période de l'essai atomique à Mururoa et Fangataufa. "Nous avons 64 dossiers favorables depuis l'existence de la carvel, et pour la première fois nous avons deux cas. Est-ce que c'est au sein du CMS, ou est-ce que c'est à Moruroa, il y a des cas de la sorte ? Je ne sais pas. Ce qui est sûr, c'est que leurs maladies ont été développer autour de 45 ans, et le CIVEN dit qu'ils ont probablement été contaminer In Utero. C'est vraiment explosif." Souligne-t-il

Et puis à l’approche des élections sénatoriales, 193 en fait appel aux nouveaux candidats de revoir leurs intentions pour retirer l'amendement Lana Tetuanui.

TRT AUTOPROMO