lundi 24 janvier 2022
Suivez-nous
Reprise des vols internationaux : 2 tests impératifs pour les voyageurs

Jeudi 09 juillet 2020 - Le Haut-Commissaire de la République Dominique Sorain et le président du pays Edouard FRITCH, ont présenté ce matin les nouvelles modalités d’entrée en Polynésie française qui seront en vigueur à partir du 15 juillet prochain, date à laquelle l’activité touristique reprendra avec le rétablissement des liaisons aériennes avec les Etats-Unis.

Deux tests de dépistage seront obligatoires pour les voyageurs de l’étranger qui viendront en Polynésie.Le premier devra être être effectué 3 jours avant les embarquements, et un dernier test de surveillance  4 jours après l’arrivée en Polynésie. Les passagers auront aussi l'obligation de remplir un formulaire sanitaire d’engagement via la nouvelle plateforme ETIS de la direction de la santé précisant les informations sur son identité, sa durée et son itinéraire de séjour. Cette plateforme entrera en vigueur le 11 juillet prochain, trois jours avant la reprise du tourisme international. 

Tous les nouveaux arrivants, au départ de la métropole ou des Etats-Unis, devront se soumettre au nouveau protocole d’entrée en Polynésie française basé sur les principes suivants :

-L’obligation de présenter un résultat négatif au test de détection du génome du SARS-CoV-2 pour un dépistage du covid-19, (RT PCR), pratiqué dans les 3 jours précédant le vol ;

-L’obligation de réalisation d’un test de surveillance par auto-prélèvement à une date précise fixée en fonction de l’arrivée en Polynésie française.

-L’obligation de s’enregistrer sur une plateforme informatique, intitulée « Electronic Travel Information System » ou E.T.I.S., dans laquelle le passager indiquera sa résidence, pour les résidents polynésiens, ou son parcours en Polynésie française pour les touristes.

-L’engagement sur l’honneur, au cours de l’enregistrement sur ETIS, notamment de : Signaler tout symptôme évocateur de la covid-19 à la plateforme du bureau de veille sanitaire de la Direction de la santé au 40 455 000, ou en cas de signe de gravité l’appel au SAMU 15 ; Se soumettre à la prise en charge proposée par le Pays en cas de confirmation de la maladie ;

Selon le communiqué du Haut-commissariat