mercredi 23 septembre 2020
Suivez-nous
Covid-19 : on compte sur l'immunité collective

Lundi 7 septembre 2020 - La première rencontre du jour, entre autorités de l'Etat et du Pays, les spécialistes et experts de la santé, les syndicats et le patronat, n'a donné satisfaction à personne. Le débat est orienté volontairement sur une autre voie : on devra compter sur l'immunité collective des Polynésiens pour éradiquer le virus.

"Pas de quatorzaine, pas de test en grand nombre, pas d'automates, on devra compter sur l'immunité des Polynésiens", s'est indigne Patrick Galenon à sa sortie de cette première rencontre tripartite, visiblement agacé par les pirouettes des autorités. Cette première rencontre a permis aux professionnels de la santé, locaux et nationaux, de  convaincre de la non-nécessité de procéder à des tests et encore moins à adopter la quatorzaine, en démontrant médicalement que l'immunité naturel des Polynésiens devrait arriver à éradiquer le virus, dans le temps. Pire, comme le soulève Patrick Galenon, "on nous informe que nous sommes plus contagieux que ceux qui viennent d'Europe, et que la contamination se fait désormais de l'intérieur et ne vient pas de l'extérieur".

L'immunité ne fait pas l'unanimité, mais dérange beaucoup. "On est en train de nous mener en bateau, vivez avec le Covid et on verra bien, donc la messe, elle est dite". s'est accablée Lucie Tiffenat de l'organisation Otahi. "Ils nous prennent vraiment pour des cobayes", enchaîne Jaroce, un autre syndicaliste, avant de préciser qu'en plus, "on vient nous dire que nous sommes plus polluants que ceux qui ont amené le Covid ici. C'est ça le drame ! Les Français sont moins polluants que nous les Polynésiens alors que c'est eux qui ont amené la merde ici. Ce connard de virus, c'est pas nous, c'est l'ouverture du 15 juillet". Excédé, il n'hésitera pas à qualifier la situation comme "une colonisation moderne".

Interrogés par nos confrères, les réservistes ont préféré s'en tenir à leur devoir de réserve. Sans commentaire.

L'immunité collective préconisée par les professionnels de la santé, ne peut dissimuler l'incapacité des autorités sanitaires et administratives à pouvoir gérer la crise. Un contre-coup auquel devront s'attendre cette fois-ci les professionnels du tourisme, désormais le Covid-Free tombe à l'eau et ne devrait plus attirer autant de touristes qu'on attendait. Le président des Américains a d'ailleurs déconseillé à sa population de venir en Polynésie, après avoir constaté l'inefficacité de la gestion locale de la crise sanitaire.

 

Sources : Tahiti Infos

TRT AUTOPROMO