mardi 21 mai 2024
Suivez-nous
La baie Phaéton au bord d'une pollution irréversible

L'environnement à la Presqu'île ne semble pas être dans les priorités des autorités municipales de Taiarapu Est. A l'entrée Ouest de Taravao sur le lieu dit "Boulodrome", une décharge à ciel ouvert expose un amas de carcasses de véhicules, à 200 mètres du littoral de la baie Phaéton. Par temps de fortes pluies, huiles, hydrocarbures et autres produits toxiques se déversent dans la baie, sans inquiéter les autorités. Une pollution caractérisée qui vient s'ajouter à celle émise par les voiliers au mouillage de plus en plus nombreux.

En 2018, par mesure conservatoire et donc provisoire, la commune de Taiarapu Est décide de retirer toutes les carcasses déposées à même le sol sur les bords de route, de Faaone jusqu'à Tautira, pour ensuite les entreposer à Phaéton, au boulodrome de Taravao, sur une emprise que partagent la municipalité et le ministère des affaires foncières. "C'est provisoire", apprenait-on de source proche du Tavana. Seulement voilà, 2 ans après, le provisoire perdure, visiblement.

taravao-carcasses-01

Des loisirs écrasés sous la crasse

Il y a encore quelques années, en début du siècle, les lieux accueillaient bon nombre de manifestations culturelles, sportives et de loisirs. Plusieurs associations organisaient le Heiva i Taravao, les rencontres de quartiers, des compétitions de vélo-cross, des concours de pêche ou de pétanque. Aujourd'hui, tout est enfoui sous une décharge qui occupe une surface grandissante. Même l'unique club de Aikido de Tahiti Iti a complètement disparu sous les encombres de la décharge. Autant dire que des projets n'ont jamais pu aboutir, faute de véritable décision constructive, en l'absence d'une véritable politique de développement ressentie par la population.

taravao-carcasses-02

Une organisation à revoir

Le centre d'enfouissement technique de Paihoro semble saturé après plus de 20 ans d'enfouissement en recevant tous les déchets de Tahiti, triés ou pas. Par définition et pour un meilleur traitement des déchets, le centre d'enfouissement accueille des ordures triées au préalable au centre de tri de Fare Ute. Or à Taravao, tout est récupéré et rejeté au CET de Paihoro, sans passer par la case du tri. Une situation paradoxale qui perdure malheureusement. Par ailleurs, une nouvelle forme de pollution s'installe à Taravao, mais cette fois-ci en pleine mer dans la baie Phaéton où de plus en plus de voiliers viennent s'y mouiller avec ou sans autorisation du Port Autonome qui en a la responsabilité. Aucun équipement de traitement des eaux usées de ses voiliers n'a été mise en place. Conséquence, tout se déverse dans le lagon. Pauvre baie, elle a été l'une des plus belles au monde.

phaeton-pollution