vendredi 23 février 2024
Suivez-nous
Les électrocarburants : une alternative viable aux carburants fossiles ou un simple fantasme de l'industrie automobile ?

Les électrocarburants ou e-fuels, produits à partir de CO2 et d'hydrogène, sont étudiés comme une alternative aux carburants traditionnels. Bien que plusieurs constructeurs automobiles investissent dans la recherche et le développement de ces carburants synthétiques, des experts soulignent leurs coûts élevés, leur production énergivore et leur impact limité sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.


Les e-fuels sont fabriqués en combinant de l'hydrogène et du CO2, issus de sources non fossiles telles que l'air, les émanations industrielles ou la biomasse. Pour être climatiquement neutres, ces carburants doivent être produits à partir d'électricité décarbonée et de CO2 capturé. Ils peuvent être utilisés purs ou mélangés à du pétrole sans modification du moteur, et sont complémentaires aux biocarburants, qui sont produits à partir de résidus agricoles, de déchets ou d'huiles usagées.

Plusieurs constructeurs automobiles, dont Porsche, BMW et Volkswagen, ont investi dans la recherche sur les e-fuels. Porsche a lancé une usine pilote au Chili en 2022, tandis que BMW soutient la société californienne Prometheus, qui promet une technologie moins énergivore et moins coûteuse pour la production d'électrocarburants. Ferrari explore également cette technologie en Formule 1 avec son partenaire Shell, et Renault et Stellantis s'y intéressent en partenariat avec le géant saoudien du pétrole Aramco.

Cependant, les e-fuels sont critiqués pour leur faible rendement énergétique, leur production coûteuse et leur disponibilité limitée. Selon Nicolas Dore de l'Agence française pour l'environnement (Ademe), ces carburants seraient mieux adaptés aux secteurs difficiles à décarboner, comme le transport aérien. L'ONG Transport & Environment (T&E) souligne également que les e-fuels émettent des dioxydes d'azote (NO2) et des particules cancérigènes, même s'ils sont neutres en carbone.

La production d'électrocarburants pourrait entraîner un coût à la pompe de 2,82 euros minimum en France en 2030, soit presque 50 % de plus que l'essence ordinaire aujourd'hui, et ne couvrir que 2 % des besoins, d'après T&E. Porsche estime néanmoins qu'avec l'augmentation de la production, les e-fuels pourraient être vendus à long terme au même prix que l'essence.

En conclusion, les électrocarburants soulèvent des questions sur leur viabilité en tant qu'alternative aux carburants fossiles, et les experts estiment qu'il existe d'autres solutions plus matures, moins coûteuses et plus efficaces en termes de rendement énergétique.