mardi 23 avril 2024
Suivez-nous
Le satellite SWOT : un nouvel espoir pour la compréhension du cycle de l'eau et la gestion des ressources hydriques

Face à la menace d'une crise mondiale de l'eau, le satellite SWOT (Surface Water and Ocean Topography) lancé en décembre 2022 vise à révolutionner notre compréhension du cycle de l'eau et de son impact sur le climat. Cette mission spatiale, menée en collaboration avec l'UNESCO et l'ONU-Eau, permettra d'améliorer la gestion des ressources hydriques et de mieux anticiper les effets du changement climatique sur les réserves d'eau douce.


Le satellite SWOT, lancé à bord d'un Falcon 9 de SpaceX, embarque un altimètre capable de surveiller les lacs et les fleuves de la Terre à une altitude de 891 kilomètres. Il s'agit de la première mission à recenser de manière quasi exhaustive les stocks d'eau à la surface du globe et à en suivre les évolutions. Selon Annick Sylvestre-Baron, responsable CNES du programme SWOT, cette mission va "révolutionner notre connaissance du cycle de l'eau sur la Planète" et marquera "un avant et un après SWOT".

SWOT se concentrera sur l'océanographie, l'hydrologie continentale et côtière pour améliorer nos connaissances sur le cycle de l'eau, étroitement lié au climat et à ses mutations. Les données recueillies permettront de mesurer avec précision des paramètres essentiels au suivi des ressources, comme les hauteurs et les pentes des principaux fleuves, une donnée qui fait défaut aujourd'hui.

L'eau douce accessible à l'état liquide représente moins de 1% de toute l'eau sur le globe, et sa disponibilité sur les continents est cruciale pour répondre aux besoins des populations. Philippe Maisongrandre, responsable CNES du programme Surfaces Continentales, souligne que les observations altimétriques actuelles ne permettent pas de couvrir l'ensemble des continents de manière aussi régulière. SWOT permettra de corriger ce biais et d'améliorer notre compréhension du cycle de l'eau à l'échelle mondiale.

Les données de SWOT, combinées à d'autres données spatiales, auront un fort potentiel applicatif dans de nombreux domaines, tels que la gestion de la ressource en eau potable, l'irrigation des cultures, la navigation fluviale, la prédiction des inondations et des crues, ou la production d'énergies hydroélectriques et nucléaires. Grâce au programme Aval, les données du satellite seront utiles à de nombreuses applications concrètes dans la vie quotidienne.

Dans un contexte de croissance démographique et de changement climatique, le satellite SWOT arrive à point nommé pour contribuer à la gestion durable des ressources en eau et à l'anticipation des effets du réchauffement climatique sur les réserves d'eau douce. Cette mission spatiale novatrice pourrait bien être une étape clé dans la lutte contre la crise mondiale de l'eau et l'amélioration de notre connaissance du cycle hydrologique.