mercredi 23 septembre 2020
Suivez-nous
Interventions d'urgence sur des baleines entravées par des cordages

Lundi 14 septembre 2020 - Dans un communiqué, la direction de l'environnement annonce que suite à des observations de baleines entravées par des cordages, des interventions d'urgence ont été effectuer sur des baleines depuis le 6 septembre dernier.

Le 6 septembre 2020 en fin d'après-midi, la société Moorea Ocean Adventures signale auprès de la direction de l'environnement (DIREN), la présence d'une baleine en difficulté. Un juvénile avait été observé à environ 300m du récif de la pointe Nord-Ouest de Moorea avec un "poito" accroché à la nageoire pectorale gauche. Avec l'accord de la DIREN, les équipes de l'association et de la société sont intervenus et ont pu retirer une partie de l'engin de pêche. Une corde verte d'environ un mètre reste toujours accrochée autour de la nageoire pectoral de l'animal. À la tombée de la nuit, l'animal a été observé faisant route vers l'île de Maiao.

Jeudi 10 septembre 2020, un autre signalement d'une baleine à bosse entravée par une corde à été révélé par l'école Kumbaka apnea & yoga. La corde entourée autour de son corps et ses nageoires pectorales n'a pas pu être retiré par l'équipe de la DIREN et des gendarmes de la brigade nautique. L'animal a été aperçu, en fin d'après-midi, au large de Tahiti prenant la direction de l'atoll de Tetiaroa.

Samedi 12 septembre 2020, le même mammifère a été revu au large de la pointe Vénus. Là encore, l'équipe de la DIREN soutenue par le club de plongée Scuba Tek et l'association Mao Mana Foundation a tenté de libérer la baleine des entraves, sans succès. L'animal a été aperçu pour la dernière fois au large de Papenoo, prenant la direction de la presqu'île de Tahiti. Les référents du secteur ont été prévenus.

La DIREN demande aux observateurs de bien vouloir lui signaler au plus vite la présence de ces animaux encore entravés par des cordages en appelant le 40.47.66.49.

Mis en place en 2017 et composé de référents bénévoles formés et agréés par la Direction de l’environnement, le Réseau Local d’Échouage (RLE) de Polynésie française permet de recenser et d’intervenir rapidement, en étroite collaboration avec les autorités municipales, en cas d’échouage d’une espèce marine protégée.

(Source : communiqué de presse RLE photo : Jérome Beaulande)

TRT AUTOPROMO