mercredi 23 septembre 2020
Suivez-nous
Covid-19 : les mesures de restriction maintenues jusqu'au 15 octobre 2020

Mardi 15 septembre 2020 - La Polynésie fait état de 236 cas positifs actifs, 873 cas guéris, 16 personnes hospitalisées dont 4 en réanimation, et 2 décès. Les autorités de l'État et du Pays ont annoncés, ce mardi, le maintien des mesures de restrictions du 24 août dernier avec de nouvelles recommandations.

Lors de son allocution, le président Edouard Fritch était revenu sur les deux polynésiens décédés du Covid-19 la semaine dernière : " Les personnes décédées étaient âgées de 80 et de 84 ans. Elles étaient connues pour des difficultés respiratoires, cardiaques, de surpoids. Toute forme de grippe plaçait ces deux personnes fragiles en situation de danger. Ce couple d’octogénaire fait partie de ces personnes vulnérables et fragiles de notre Pays, dont on vous parle et répète depuis 6 mois."

Les autorités ont fait appel à chaque citoyen de prendre au sérieux les gestes barrières en minimisant les contacts physiques, avec les proches, les amis, les collègues et avec toute personne rencontrée dans les lieux publics. " Si nous voulons protéger...toutes nos personnes ayant une santé fragile, nous devons appliquer et mettre en œuvre tous les gestes barrières d’une manière stricte. Les gestes barrières deviennent aujourd’hui des gestes de vie. Ce sont nos seuls remèdes." indique le président du pays.

Rappelons que pas plus tard que samedi 12 septembre, un groupe apolitique avait manifesté dans les rues de Papeete contre le port du masque obligatoire. Edouard Fritch l'a souligné : "Je ne sais pas quoi penser de cette contestation qui rassemble des motivations disparates. Chaque citoyen est libre de s’exprimer. En revanche, les jugements portés par les protestataires sont excessifs. Nous accuser gratuitement d’obscurantisme, de mensonges, de dictature ou de satanisme…. Nous n’avons jamais parlé du port du masque pour les enfants de 4 ans, par exemple."

119555634_774949516622724_6729708573907940708_n

Tahiti au stade 3 de la gravité sanitaire sur une échelle maximale de 4:

Sur les 280 000 habitants que compte la Polynésie, les zones de forte concentration de cas positifs se situent entre Punaauia et Mahina qui comptent 130 000 habitants. 

Pour atteindre le stade 4, il faudrait une augmentation du nombre de cas et une saturation de l'offre de soin. Actuellement, la Polynésie peut accueillir 200 lits en hospitalisation contre 60 en service de réanimation.

 Les recommandations pour casser la chaîne de propagation de ce virus:

  • - Discipline et respect de tous les gestes barrières 
  • - Isolement de 7 jours des cas contacts à risque élevé (les personnes qui ont été en contact avec des cas positifs)
  • - Eviter les rencontres festives (plus de tamaaraa, des fêtes, des anniversaires en famille ou entre amis, des fêtes à domicile ou en lieu privé.)
  • - Complément d’agents de prévention sanitaire pour les quartiers à risque 
  • - Renforcer la protection des personnes fragiles 
  • - Gestes barrières et auto-confinement de 4 jours des passagers arrivant en Polynésie 
  • - Maintien du protocole sanitaire ETIS à tous les passagers entrant en Polynésie 

Toutes ses recommandations s'appliqueront jusqu'au 15 octobre 2020.

Le nouveau dispositif de prévention sanitaire : 

  • - Renforcer la protection des personnes fragiles : Les moyens de dépistage seront dédiés en priorité à ces personnes fragiles.
  • - Gestes barrières et auto-confinement de 4 jours des passagers arrivant en Polynésie :  tous les passagers arrivant en Polynésie, qu’ils soient résidents, en mission professionnelle ou en tourisme affinitaire, qu’ils doivent respecter strictement les gestes barrières. Ils doivent éviter de se mêler à la population, durant les 4 jours qui précèdent le second test par auto-prélèvement, donc ne sortir que pour des raisons impérieuses, essentielles à la vie quotidienne.
  • - Maintien du protocole sanitaire ETIS à tous les passagers entrant en Polynésie : Le protocole sanitaire appliqué actuellement à tous les passagers entrant en Polynésie  sera maintenu, avec un test RT-PCR 3 jours avant l’embarquement, un formulaire ETIS à remplir et un second test RT-PCR par auto-prélèvement.
  • - Mise en place d'une surveillance accrue dans les zones ou les quartiers ayant une forte concentration de cas positifs.


TRT AUTOPROMO