lundi 15 avril 2024
Suivez-nous
Le Pays: favorable ou pas au projet d'une commission de rédaction ?

Lundi 20 juillet 2020 - La date du 29 juin est désormais une bataille d'histoire entre le ministre de la culture Heremoana Ma'amatuaiahutapu et le collectif Nuna'a a Ti'a.

Le 29 juin 2020,  le collectif Nunaa a ti'a adressait un courriel au président du pays Édouard Fritch pour demander le report de la fête de tous les Polynésiens au 20 novembre de l'année, période propice de l'abondance de Mataari'i i ni'a, et aussi pour célébrer la journée du droit de l'enfant. Dans son courriel de réponse, le ministre Heremoana Maamaatuaiahutapu ne voyait pas le rapport avec l'historique de la mémoire Marau Taaroa du 29 juin 1880, puisque qu'aucun Tahitien n'est mort alors qu'il aurait fallu citer l'année 1844 période de la grande bataille franco-tahitienne.

Le président Tutea Mollon répond par la suite "Nous on a voulu profiter de l'occasion étant donné qu'il y a plusieurs versions de l'histoire, lui demander de mettre en place un comité de rédaction composé d'historiens, de membres d'associations culturelles et des experts, pour justement mettre en place des livres pédagogiques qui devraient à notre sens être enseignés dans les écoles notamment pour que tout le monde s'accorde sur le même son de cloche. Parce que pour avoir l'information de base, il faudrait que chacun aille acheter des livres, et c'est un peu dommage car cela pourrait être enseigné dans les établissements scolaires" a-t-il souligné tout en espérant que le pays ne fasse pas la politique de l'autruche.

Selon l'avis de Moetai Brotherson membre du collectif, "Je pense qu'à un moment donnée, il faut que les Polynésiens écrivent eux-mêmes leurs histoires, je pense que c'est une demande légitime, parce que là c'est largement écrite par les personnes de l'extérieur. Et par rapport à la réponse du ministre j'ai vraiment été déçu de ne pas voir de réponse sur cette demande notamment au 20 novembre qui peut faire consensus. Aujourd'hui ils se cachent sous leur petit doigt et ne veulent pas rentrer dans le fond du sujet" a-t-il indiqué.