mardi 21 mai 2024
Suivez-nous
Les "évasanés" des îles à la rue

La population des Australes vient d'apprendre que les centres d'hébergements pour malades en Evasan sur Papeete "n'ont plus de disponibilités jusqu'au 21 février inclus", selon une alerte donnée par les services de la santé et de la CPS de l'archipel.

Les autorités locales font appel ainsi à la collaboration des malades des îles Australes en les dirigeant "vers de la famille ou des amis sur Tahiti", ou demandent tout simplement "dans la mesure du possible de faire le report de l'Evasan". Cette situation est certes inconfortable pour ces îliens, qui prévoient bien à l'avance leur programme d'évacuation sanitaire sur Papeete. Non seulement l'Hospitel du Taaone n'a plus de chambres de disponibles jusqu'au 21 février, mais il est annoncé en plus qu'il sera fermé jusqu'au 2 mars pour travaux.

La ministre des Outre mer n'a sans doute pas eu l'info à tant pendant sa visite au CHPF du Taaone. Elle aurait vite fait de signer une énième convention pour rétablir une situation critique, comme elle a fait pour le Marquises. En attendant que les travaux se terminent, les îliens, et pas que ceux des Australes mais de toute la Polynésie, se retrouveront pour certains, dans la rue. Pour rappel, l'hospitel du Taaone a coûté au contribuable, plus d'un demi milliards de francs et a déjà montré des signes de délabrement à peine quelques années après son ouverture.

Affaire à suivre, nous y reviendrons plus en détails dans nos prochaines éditions.