mardi 19 octobre 2021
Suivez-nous
La richesse des nodules sous le nez des Ma'ohi

Mardi 12 octobre 2021 - Un nouvel espace pour Macron : l'exploration des fonds marins du Pacifique pour exploiter de nouvelles ressources économiques.

A l'annonce de son plan d'investissement "France 2030", le président Macron a voulu montrer qu'il misait beaucoup sur l'exploration des grands fonds marins. Cela tombe à pic après un passage éclaire en Polynésie pour vanter la grande puissance de la France dans l'Océanie qu'elle tient à protéger d'une invasion chinoise aux investissements douteux. Pour le cas de la ferme aquacole de Hao par exemple, Macron a rapidement balayé le dossier, mettant en garde les autorités locales. Si les Etats Unis et le Royaume Uni ont retiré leurs intérêts de la zone du Pacifique, l'opportunisme à la française devrait facilement se comprendre, à des fins de positionnement géopolitique fort dans la zone maritime la plus vaste du monde, entre deux grandes puissances internationales.

Aussi pour 2030, la France serait en mesure de conquérir un nouvel espace, en préservant son emprise sur ses territoires d'outre mer du Pacifique, comme la Nouvelle Calédonie, la Polynésie ainsi que Wallis et Futuna, mais surtout en ouvrant l'exploration des grands fonds marins de ces régions dites "françaises". Il a d'ailleurs assuré que les fonds programmés seront exclusivement dédiés à l'exploration. Le chapitre de l'exploitation n'est pas encore ouvert que les ONG du monde entier s'inquiètent déjà de l'avancé du plan 2030 de Macron, ou que certaines entreprises se sont déjà engagées à ne pas utiliser des minéraux issus des eaux profondes, ni à financer l'exploitation minière en eaux profondes.

Au fond, la France vient d'annoncer qu'elle seule pourra explorer puis exploiter les ressources sous-marines des régions océaniennes du Pacifique qu'elle s'approprie, contenant des métaux sous plusieurs formes dont des nodules polymétalliques... Une richesse conséquente qui pourrait passer sous le nez des Ma'ohi.