lundi 21 septembre 2020
Suivez-nous
Fécondation et génétique nucléaires

La Vérité reprendra sa noble place un jour. Longtemps discréditée, la possible contamination nucléaire sur les embryons pendant la grossesse de la mère refait surface aujourd'hui, dans les reconnaissances explosives du Civen, qui reconnaît les irradiations prénatales.

Si ce point est un nouveau pas vers l'avancement des indemnisations des victimes des essais nucléaires français en Polynésie, reste néanmoins le déni récurent des autorités gouvernementales locales et étatiques sur l'influence de la radioactivité sur les cellules germinales des grands-parents et sa transmission chez les petits enfants, comme le révélaient les études génétiques du Dr Sueur, démis de ses fonctions de Responsable de l'unité pédopsychiatrique du CHPF en 2017. "Il était urgent de ne rien faire et de ne pas favoriser ce type de recherche", avait conclu le gouvernement locale, selon les dires du spécialiste. La fécondation nucléaire est désormais reconnue, pour la transmission génétique nucléaire, il faudra sans doute attendre encore quelques générations.

TRT AUTOPROMO