vendredi 23 février 2024
Suivez-nous
Les bactériophages sauveront-ils l'humanité ?

Les bactéries ont évolué pour devenir résistantes à de nombreux antibiotiques au fil du temps. Cette résistance est devenue un problème de santé publique mondial qui a conduit à la recherche de solutions alternatives. Les bactériophages, également appelés phages, ont été redécouverts comme une solution possible à l'antibiorésistance, c'est à dire la capacité naturelle des bactérie à faire face aux médicaments, notamment les antibiotiques.


Les bactériophages sont des virus qui infectent et tuent spécifiquement les bactéries. Ils ont été découverts pour la première fois en 1915 par Frederick Twort et Félix d'Hérelle. D'Hérelle a été le premier à reconnaître le potentiel thérapeutique des phages, développant ainsi la phagothérapie. À cette époque, la phagothérapie a été utilisée avec succès pour traiter des infections bactériennes, y compris des cas graves de septicémie, de gangrène et de pneumonie.

 Cependant, avec la découverte des antibiotiques, la phagothérapie a été mise de côté au profit de traitements plus faciles à utiliser. Malheureusement, l'utilisation excessive et inappropriée d'antibiotiques a conduit à la résistance bactérienne. Aujourd'hui, la phagothérapie est à nouveau considérée comme une option de traitement efficace pour les infections bactériennes.

 La phagothérapie utilise des phages pour traiter les infections bactériennes. Les phages sont capables de pénétrer les bactéries et de détruire leur matériel génétique, les tuant ainsi. Contrairement aux antibiotiques, les phages sont très spécifiques et ne tuent que les bactéries cibles, laissant les autres bactéries saines intactes. De plus, les phages sont souvent plus efficaces que les antibiotiques car ils sont capables de pénétrer les biofilms bactériens, qui protègent souvent les bactéries contre les antibiotiques.

 La phagothérapie est également considérée comme une alternative sûre aux antibiotiques. Les phages sont naturellement présents dans l'environnement, ce qui signifie que le risque d'effets secondaires est faible. En outre, les phages peuvent être fabriqués pour cibler des bactéries spécifiques, offrant une plus grande précision dans le traitement.

 Alors que la phagothérapie est encore largement utilisée dans certains pays, elle n'est pas encore largement acceptée dans d'autres. Cependant, avec la menace croissante de l'antibiorésistance, les scientifiques et les professionnels de la santé commencent à s'intéresser de plus en plus à cette solution alternative.