dimanche 14 avril 2024
Suivez-nous
Affaire Te Reo o Tefana : des parasites dans la justice française

La Cour d'appel de Papeete prend beaucoup de précautions dans l'Affaire dite "Te Reo o Tefana". Dans les faits, plusieurs procédures sont venues "parasiter" le dossier, à commencer par celle relative à la protection fonctionnelle dont bénéficiait Oscar Temaru qui a conduit l'ancien procureur en charge du dossier à faire saisir les comptes bancaires du Tavana de Faa'a.

"Nous sommes particulièrement satisfaits de la décision telle qu'elle a été rendue au bénéfice d'Oscar Temaru, mais plus largement au bénéfice de la bonne administration de la justice", a commenté en sortie d'audience Me David Koubi, défenseur d'Oscar Temaru, et de préciser que "compte tenu du nombre de procédures parasites dans ce dossier, la Cour d'appel de Papeete n'est pas en mesure d'assurer à M Oscar Temaru un procès équitable, une décision d'un courage inouï".

Pour la défense, et ce depuis le début de l'affaire, il s'agit bien d'un procès politique avec pour cible Oscar Temaru sur fond de prise illégale d'intérêt. Le parquet avait en effet reproché à Oscar Temaru d'avoir financé ses compagnes politiques avec les subventions communales de Faa'a, attribuées à Te Reo o Tefana. Au stade de la procédure en première instance, alors même qu'aucune condamnation définitive n'ait été prononcée à l'encontre d'Oscar Temaru, qui demeure de ce fait présumé innocent, le ministère public s'attaque à la protection fonctionnelle dont il a bénéficié. Pour la défense, cette situation pourrait avoir de lourdes conséquences. Elle pourrait en effet être poursuivie pour recel de détournement de fonds publics, si l'intéressé était effectivement jugé coupable de détournement.

Le ministère public a ainsi répondu favorablement aux demandes tendant à faire reporter l'appel, en prenant une saine mesure d'administration de la justice. Rendez-vous est pris au 29 août prochain.