dimanche 14 avril 2024
Suivez-nous
Oscar Temaru a entamé son 1er jour de grève de la faim devant le Palais de Justice

Lundi 08 juin 2020 - Ce lundi matin, le leader indépendantiste et maire de la commune de Faa'a s'est présenté devant le palais de justice de Papeete pour demander à être reçu par le procureur de la République Hervé Leroy.

Il était accompagné par une trentaine de collaborateurs et militants, ce matin, pour avoir un entretien avec le procureur de la République dans le cadre de la saisie pénale de 11 millions de francs sur le compte bancaire personnel du maire, Oscar Temaru.

La justice avait agi dans le cadre de la protection fonctionnelle dont avait bénéficié Oscar Temaru pour ses frais d'avocats dans l'affaire dite "Radio Tefana". La décision avait pourtant été adopté en conseil municipal en février 2019. Lors du procès, le maire de Faa'a avait écopé d'une amende de 5 millions de francs pour prise illégale d'intérêts et 6 mois de prison avec sursis. L'association Te Reo o Tefana avait été condamné à une amende de 100 millions de francs.

En plateau télévisé sur Polynésie la 1ère, Oscar Temaru avait annoncé qu'il entamera une grève de la faim pour défendre ses droits devant le tribunal de Papeete. Il a affirmé: "C'est une justice à deux vitesses, je ne suis pas au-dessus des lois, Monsieur le Procureur non plus. Il ne faut pas prendre cette affaire à partir de ce qui se passe, mais il faut faire une rétrospective. Depuis la réinscription de notre pays le 17 mai 2013, la France a commencé à enquêter sur Radio Tefana, à mon insu mais ils n'ont rien trouver, nos avocats ont demandé toutes les pièces de ce dossier, cela nous a été refuser. Il y a eu appel du procès, donc l'appel suspend toutes les décisions de justice qui ont été prises et il y a présomption d'innocence, la France n'a pas respecté ma présomption d'innocence. On ne peut pas appeler ça de la justice. C'est une justice télécommandée parce que je n'oublierai jamais ce que M. Brigitte Girardin a dit : "La France ne se laissera pas faire"

103333257_244348240197443_1844912071384080926_n

Parmi les accompagnateurs du maire de Faa'a, le député Moetai Brotherson a démontré son indignation face à cet acharnement : " Je suis indigné de cet acharnement d'un homme sur Oscar Temaru, cela a des relons de justice coloniale c'est absolument abject. Nous entamons la grève de la faim avec Oscar Temaru. Le message c'est de réexpliquer à l'État que le Tavini est un parti pacifique parce qu'on aurait pu choisir un autre moyen moins pacifique pour manifester. Ce petit bonhomme avec son chapeau a rappelé les troupes au calme. Mon message clair à l'État c'est de faire attention et de bien profiter des derniers de tranquillité qu'ils ont parce que le jour où ce petit bonhomme sera à l’hôpital ou pire encore, cette tranquillité cessera."